Sélection 

Fine European porcelain pots, Meissen

Cadeau royal de la cour de Saxe

PAIRE DE POTS  DE POTS À SABLE OU À POUDRE AUX ARMES DE FRANCE décorés de fleurs de lys sur fond bleu et de scènes miniatures  

Meissen, Allemagne 

Circa 1747 

Porcelaine dure 

Marque  aux épées croisées bleues  

H. avec couvercle : 8,6 cm ; D. 14,9 cm 

Provenance

Cadeau possible d’Auguste III le Fort (1696-1763), prince électeur de Saxe et roi de Pologne, pour le mariage de Marie-Josèphe de Saxe et du Dauphin de France en 1747.

Après la mort de la Dauphine de France, Marie-Thérèse d’Espagne (1726-1746), les puissances européennes veulent gagner la faveur du Louis XV, roi de France. Ces pots à sable pour sécher l’encre ou à poudre faisaient probablement partie des porcelaines de Saxe envoyées en cadeaux diplomatiques à la reine de France, Marie Leczinska (1703-1768), à l’occasion du mariage du Dauphin et de la Princesse Marie-Josèphe de Saxe.

L'Abondance et la Poésie

DEUX GRANDS VASES BAROQUES D'APPARAT

Peintres : Siro Antonio et Siro Domenico

Pavie, Italie

Faïence stannifère

Circa 1700

Autrefois attribuée à Angarano, petite ville de Vénétie, cette production est maintenant attribuée à Pavie, en Lombardie. Elle se caractéristique par des compositions de ruines (capriccio) de larges figures allégoriques, traitées le plus souvent dans une palette pastelle dominée de bleu, vert, jaune, manganèse, et plus rarement en camaïeu bleu. 

La famille Africa a fourni les meilleurs peintres de la production de Pavie; Siro Antonio Africa (actif de 1686 jusqu’à sa mort en 1737) en est  le plus reconnu. 

Ces vases décorés de l’allégorie de l’Abondance tenant la corne, et celle de la Poésie jouant de la harpe se distinguent tant par leur fin décor que leur forme baroque sophistiquée. 

Collectors fine porcelain
Delft Dutch ceramic flask

La Rose des Tudor

GOURDE DE PÉLERINS

Manufacture dite « A Grec », ou « De Grieksche A », sous la direction d’Adrianus Kocx

Delft, Pays-Bas 

Faïence stannifère

Circa 1687-1701

Marquée « AK » cette gourde pièce fut réalisée à la manufacture dite « A Grec » sous la direction d’Adrianus Kocx.

C'est en 1685 qu'Adrianus Kocx devient le propriétaire de la manufacture « De Grieksche A » (A Grec) considérée comme la plus prestigieuse des manufactures de faïence de Delft.

Sous sa direction la manufacture réalise une production faïencière sophistiquée et d'un style baroque influencé par l'ornemaniste huguenot Daniel Marot, fraîchement arrivé de France. On adopte alors des formes résolument modernes et des décors léchés peints en camaïeu de bleu à la manière des porcelaines chinoises.  

Les fouilles du palais Het Loo, à Apeldoorn, ont démontré le goût de la maison d'Orange pour ces faïences delftoises peintes en bleu et blanc; la reine Marie II Stuart incarne le mieux ce goût. C'est pourquoi on retrouve la rose des Turdors sur ces faïences comme ici sur la présente gourde. 

 

Noli Me Tangere...

PLAT D'APPARAT DÉCORÉ D'UNE SCÈNE BIBLIQUE

Peintre de la « Conversion de la Saint-Paul » (attribué à)

Urbino, Italie

Circa 1560-1570  

 Faïence stannifère 

La scène peinte sur ce plat illustre l’épisode de l’Évangile selon Jean (chapitre 20, verset 15-18) de la rencontre de Marie-Madeleine et du Christ ressuscité devant son tombeau. Habillé comme un jardinier, avec un chapeau, et tenant une bêche ou une houe, le Christ lève sa main quand Marie-Madeleine le reconnait et lui dit avec autorité: « Noli Me Tangere,  nondum enim ad Ascendi Patrem meum » (« Ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon père).

Marie-Madeleine par son attitude agenouillée et ses mains en prière devant le Christ montre qu’elle l’a reconnue. Au fond, deux scènes en résonnance avec la principale : sur la gauche trois personnages gardent le tombeau du Christ ; à droite on remarque des bergers et avec leurs troupeaux.  

Rare urbino allegorical plate
 
LEPRINCE_210113-145_HD_WEB.jpg

Les Héliades transformées en peupliers

PLAT REPRÉSENTANT LA MÉTAMORPHOSES DES HÉLIADES

Francesco Durantino, peut être dans l'atelier de Guido da Merlino, Urbino

Circa 1545

Faïence stannifère

Provenance   

Collection privée allemande

  

Très rare dans l’iconographie de la majolique, Francesco Durantino représente les Héliades, sœurs de Phaéton se métamorphosant en peuplier.

Dans la mythologie grecque, les Héliades étaient les filles d'Hélios, le dieu soleil et Clymène l'Océanide. Affligées pendant des mois après la mort de Phaéton qui ayant essayé de conduire le char de son père (le soleil) tomba du ciel, les dieux par pitié les transformèrent en peupliers et leurs larmes en ambre.

Sur ce plat Francesco Durantino représente les Héliades dans les différentes étapes de leur métamorphose.

Un bijou de porcelaine Impérial

"COUPE À BOUILLON HÉMISPHÉRIQUE" MOSAÏQUE ET POISSONS

Sèvres, France

Manufacture Impériale de Porcelaine Porcelaine dure

Circa 1813-1814

Diamètre coupe : 14,5 cm ; diamètre présentoir : 23,5 cm

Marque à la vignette en rouge de fer

Marque incisée « qz » pour 1814 

Provenance

Très certainement Jérôme Bonaparte (1784-1860),

Roi de Westphalie, entre 1807 et 1813 ;

Diane duchesse de Wurtemberg, née Princesse d’Orléans (1940-). 

Les modèles de coupe « à bouillon hémisphérique » figurent parmi les créations « iconiques » réalisées sous le Premier Empire. La forme est directement influencée des céramiques étrusques collectionnées par Dominique Vivant Denon (1747-1825) qui les avait cédées à la manufacture. Ici notre exemplaire se distingue par un rare et superbe décor de coquillages et mosaïques. Les peintres de Sèvres démontrent leur talent de l'excellent dans tous les types de peinture en trompe-l’œil. Ces somptueuses créations sévriennes faisaient souvent l’objet de présents diplomatiques comme le présent exemplaire offert à Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie. 

Chérubins chéris

PAIRE DE  "VASES CHINOIS" OU "VASES À PIED DE GLOBE" (4È GRANDEUR) DÉCORÉS DE CHÉRUBINS

Jean-Baptiste-Etienne GENEST (peinture figurée attribuée à)

Sèvres, France

Manufacture Royale de porcelaine

Circa 1770

Porcelaine tendre

H. 33,5 cm (13 ¼ in.)

Provenance

Sir John Cust, 3rd Baronet (1718-1770), Belton House, Grantham, Lincolnshire, Angleterre.

Par descendance,

Peregrine Cust, 6th Baron Brownlow (1899-1978), Belton House, Grantham, Lincolnshire, Angleterre.

Sa vente, Christie, Manson & Wood, Londres, 14 mars 1929, n° 59

Collection de Sir Robert Henry Edward Abdy (11 septembre 1896 - 17 novembre 1976), 5e Baronet

Collection de Madeleine Double (Marseille, 15 septembre 1869 - Paris, 25 janvier 1970), madame René Félix-Vigier, vicomtesse Vigier

Palais Galliera, Paris, Vente de la collection de la vicomtesse Vigier, 2-3 juin 1970

Galerie Nicolier, Paris

Collection Christner, Dallas, U.S.A.

Christie’s, New-York, The Christner Collection, 9 juin 1979, n° 225

Christie’s, New-York, 1er novembre 1993, lot 22

Collection Jean Lupu, Paris.

Cette superbe paire de "Vases Chinois" ou "Vases à pied de globe", de la 4ème grandeur, est spéciale pour plusieurs raisons: leur forme rare fut dessinée par Jean-Claude Duplessis, les scènes figures sont très vraisemblablement peintes par  Jean-Baptiste-Etienne Genest, l’un des meilleurs peintres de la manufacture, et possède une grande provenance remontant au 18ème siècle témoignant l’intérêt que les amateurs de Sèvres lui ont porté jusqu’à aujourd’hui.